Breaking News

Plaidoyer pour l’altruisme

Plaidoyer pour l’altruisme de Matthieu Ricard

Quand la philosophie bouddhiste se confronte à la science.

mathieu ricard
cliquez pour commander le livre

Si vous êtes comme moi dans un cheminement spirituel dont le but est d’être plus éveillé, ce livre est un incontournable dans votre bibliothèque de développement personnel.

Selon Matthieu Ricard, Ce livre a eu pour vocation de rassembler l’ensemble des données pour faire en sorte qu’on ait une idée claire sur la place de l’altruisme et sa nécessité à notre époque , donner toutes les connaissances utiles pour se transformer soit même et la société, sur un plan multi disciplinaire.

J’ai entrepris la lecture de ce superbe ouvrage de Matthieu Ricard sur l’altruisme, l’amour la compassion, l’empathie sur les conseils de Valérie, mon épouse. Quand j’ai vu la quatrième de couverture, j’ai été séduit par l’intelligence de l’approche.

Rien n’est plus fort qu’une idée dont le temps est venu. Victor Hugo

Le plaidoyer pour  l’altruisme est une véritable remise en question de notre vision du monde et de nos préjugés avec un regard lucide, études scientifiques de plusieurs dizaines de penseurs et de chercheurs à l’appui. Quand j’ai commencé à le lire, j’ai pensé, vu l’épaisseur , que je ne finirai pas un livre essai sur la nature humaine.  Le premier chapitre démontre ce que je crois déjà : comprendre l’autre participe de mon épanouissement (même si je ne le mets pas toujours en pratique). C’était sans compter le voyage extraordinaire que j’allais entreprendre dans la compréhension du monde moderne.  Matthieu Ricard est devenu mon ami de pensée tant je soupçonnais ce qu’il démontre avec la rigueur qui le caractérise.

Ce bouquin n’est ni un recueil de bon sentiments ni un essai ésotérique. Mêlant psychologie, philosophie, économie, neurosciences, sociologie et écologie, en démontant une à une les idées individualistes qu’on nous inculque depuis l’avènement du capitalisme triomphant , ce recueil de réflexion sur le monde  nous en  propose un regard optimiste  sous l’angle de la bienveillance et de l’altruisme.

Ce livre raconte des années de recherche, de rencontres, d’expériences.Dans un contexte de crise, de défiance par rapport à la politique, à l’économie, Matthieu Ricard nous démontre que l’altruisme n’est ni un voeu pieux, ni une utopie. La posture altruiste des institutions, des entreprises mais surtout celle de chacun d’entre nous, peut changer le monde, et ça devient urgent…

 

Qui est Matthieu Ricard ?

Moine bouddhiste depuis plus de quarante ans, adepte de la méditation, docteur en génétique cellulaire dans le laboratoire de Francois Jacob, interprète français du Dalai–lama, il vit au Népal, dans un monastère où il séjourne de  moins en moins, très occupé à faire vivre des milliers de projets humanitaires, notamment dans l’association Karuna Schechen. Il expérimente au quotidien les vertus de l’altruisme, dans des projets alternatifs qui changent la société.

Voici une interview  Matthieu Ricard, où il parle de son livre

Dans son livre, plaidoyer pour l’altruisme, Matthieu Ricard aborde tous les domaines de la vie courante : l’éducation, l’économie, la santé, la relation aux autres. Pour vous mettre en appétit, voici quelques éléments qui m’ont interpelé.

 

Nous sommes égoïstes dans un monde égoïste ?

Selon les chercheurs à travers les âges toutes nos motivations seraient égoïstes, le problème, c’est qu’aucune étude ne corrobore cette affirmation. Ce serait plutôt l’inverse. Les recherches montrent par exemple que chez les bébés, 90 % des enfants préfèrent faire plaisir que de s’accaparer égoïstement des choses .

L’homme est plus enclin à l’altruisme. Matthieu Ricard donne l’exemple frappant des catastrophes naturelles. Prenons la catastrophe de  l’Ouragan Katrina. Les premières informations qui nous sont parvenue, rappelez-vous, c’était des rumeurs de panique, de violence, de viols, des images de  pillages dont les grand médias se sont emparés. Le gouvernement américain craignant le chaos humain succédant au chaos naturel,  a envoyé l’armée avant même les secours. Les images sélectionnées nous ont montré le pire, quand sur place, s’organisait la coopération, l’entraide entre les habitants. Les médias se sont excusés par la suite pour la désinformation. Malheureusement, le scénario est souvent le même, rappelons nous Fukushima.

La banalité du mal se vend mieux dans les médias que les réussites humaines…

Qu’est ce que l’égoïsme ?

L’égoisme consiste à poursuivre ses propres intérêts sans se préoccuper de ceux des autres et pire au détriment de ceux des autres.

L’altruisme selon Matthieu Ricard

C’est la motivation qui compte pas seulement les actes.  Faire une bonne action dans le but d’en tirer un bénéfice est déjà mieux qu’une action malveillante, mais ce qui compte vraiment c’est de réellement souhaiter de bonheur des autres dans ses pensées dans ses actes quotidiens, dans ses projets.

Facile à dire, ce n’est pas si simple… Comme apprendre à jouer du piano,  le potentiel d’altruisme est une compétence, il doit être entrainé, développé pour arriver à l’intégrer dans son mode de pensée. Matthieu Ricard, dans un chapitre du livre, nous apprend à s’entrainer, notamment par le biais de la méditation. Les neurosciences démontrent que cultiver l’altruisme, par la médiation entre autres, améliore sa propre vie. Des études montrent que les régions du cerveau liées à la concentration, la régulation de l’agressivité, la capacité à apprendre se modifient de manière importante pour les méditants réguliers.

 

La guerre est la nature de l’homme ?

Les comportement ont évolué : les anthropologues affirmaient que l’histoire de l’homme a été marquée depuis son origine par la guerre perpétuelle. On a trouvé des cranes défoncés datant de la préhistoire étayant cette hypothèse. On se rend compte depuis peu que ces marques qui s’apparentaient à des coups lors de batailles sont majoritairement des morsures d’animaux, des blessures suite à des accidents dans le milieu naturel. Les hommes préhistoriques étaient plus préoccupés par leur survie que par la motivation de guerroyer.

La guerre consiste à partir en conflit contre un autre groupe voisin, les batailles laissent des traces. Or, jusqu’à il y a 12 000 on n’a pas retrouvé d’armes de guerre, plutôt des armes de chasse.

C’est vers 12 000 ans avant J.C. que l’on trouve les premières traces de guerre: L’agriculture permet l’accumulation des richesses et la naissance de la propriété privée, créant les premières inégalités entre les peuples. C’est bien le mode d’organisation des humains et non leur nature qui a engendré la guerre.

 

Vivons- nous une époque plus violente ?

Les médias par des images de banalisation de la violence, nous avons intériorisé un monde qui n’aurait jamais été aussi violent. Or l’histoire nous montre le contraire. Quelques chiffres:

En 1350 à Oxford 100 homocides pour 100 000 habitants,

aujourd’hui c’est 0.7 homicides pour 100 000 habitants

Nous avons aujourd’hui, 70 % à 100 % de chances en moins d’être tué  en Europe.

Après la 2eme guerre  mondiale, le rapport conflits mondiaux / nombre de victimes a chuté  à

1000  en moyenne contre 30 000 en 1950.

Les violences sur les enfants diminué de moitié au USA en 20 ans

La diminution de la violence est due à l’expansion de la démocratie, notamment en Europe.

Il y a 500 ans, il y avait 5000 entités politiques : les duchés, les baronnies, contés dont le sport favori était d’aller conquérir le territoire du voisin. Ces guerres étant financées par les impôts qui étranglaient les paysans.

Sous Napoléon, il existait 250 entités politiques, aujourd’hui, il y en a 50 en Europe qui sont toutes des démocraties.

Relations basées sur les échanges, ont progressivement remplacé les affrontements belliqueux.

 

Les autres raisons de la baisse de la violence sont dus à 3 facteurs majeurs

  • Le statut de la femme,
  • l’éducation
  • la sortie de l’isolement (favorise les échanges)

 

La crise économique ? Que faire ?

L’économie positive selon Matthieu Ricard

Pour les économistes, pas de place pour l’altruisme dans le système économique. Ils ont inventé le concept de l’homo Economicus : maximisation de ses intérêts et de ses préférences personnelles de manière rationnelle. C’est le concept qui fait loi depuis la naissance du capitalisme, que nos générations ont intériorisé.

Ces comportements sont censés décrire la façon se comportent les êtres humains. C’est un concept réducteur, voir caricatural. Les gens ne passent pas leur vie à promouvoir leurs intérêts personnels et la plupart de nos choix ne sont pas rationnels. Cela a été prouvé notamment dans le domaine du marketing.

Notre vie est  souvent guidée par nos émotions,  dans des moments clés notamment. Par exemple, les traders au moment de prendre une décision : la zone de leur cerveau qui est activée est celle de l’attaque ou de la fuite, région hautement émotionnelle !

Le secret est d’apprendre à suivre ses bonnes émotions et canaliser les mauvaises. La pratique de la méditation altruiste ou la méditation de pleine conscience, la pratique des arts internes comme le Tai chi chuan ou le Qigong peut également nous aider sur le chemin du bonheur.

Pour finir de démonter la notion d’homo-economicus,

Dans la recherche de maximisation des intérêts personnels, il y a 2 choses au moins qu’on ne peut pas gérer :

– La précarité et la pauvreté au sein de la richesse, s’occuper des pauvres n’améliore en rien vos intérêts personnels

– Le problème des biens communs : la démocratie, l’espace publique, la nature…

C’est-à-dire des choses dont nous jouissons tous, par exemple la qualité de l’air.

Pour cela il faut faire des efforts, et cela ne va pas dans le sens de ses intérêts égoïstes

L’Homo Economicus est incapable de gérer le bien commun.

Groucho Marx le disait : Pourquoi m’occuperai je des générations futures:  qu’est ce qu’elles ont fait pour moi ?

Forbes sur fox news : « je trouve absurde de modifier aujourd’hui mes comportements pour des évènements qui se produiront dans 100 ans » !!! On voit que cette logique est purement égoïste et ne revêt aucun réalisme de la situation critique actuelle du climat.

voici un débat très intéressant où se rencontrent Matthieu Ricard et Jacques Attali, un grand moment !

 

Vive l’homo altericus

La voix du “Care” : l’économie ne peut survivre avec la voie de la raison, il faut la voix de la sollicitude.

Economie positive : le profit est un moyen et non une fin, chacun a envie de trouver un sens à sa vie autre que l’accumulation de biens. Selon Jacques Attali Devenir soi , la consommation effrénée et ridicule, elle crée les inégalités.

Comprendre l’autre est la condition de l’épanouissement de soit et la clé d’un développement humain harmonieux.

La société doit permettre aux gens d’exprimer leur potentiel dans l’existence, on a chacun un rôle à jouer, des compétences à faire partager, pour réduire les inégalités et promouvoir le progrès de l’humanité.

Le prix des inégalités est très lourd pour l’ensemble de la société : une société inégale se développe moins qu’une société basée sur la coopération, plutôt que sur l’exploitation des plus riches sur les plus pauvres. La coopération est ce qui a de plus naturel, ce qui permis au développement de la vie au niveau cellulaire, c’est en nous !

Mon rôle à moi, je le trouve dans le plaisir de vous écrire cet article, en espérant allumer un étincelle !

Et vous ? Laissez moi votre témoignage .

Conclusion :

Plaidoyer pour l’altruisme est un livre  facile à lire, ouvrage incontournable pour toutes les personnes qui veulent accéder à une vision éclairée du monde, guidés par un scientifique éveillé.

 

Autres livres que je vous conseille:

Dans le même thème :

devenir soi
Cliquez pour plus d’infos

Devenir soi de Jacques Attali, qui sous un autre angle,  aborde des principes de réalisation de soi.

Un autre livre très utile pour comprendre l’énergie vitale autour de nous et sa force dans notre communication avec l’autre.

La prophétie des Andes, cliquez sur l’image pour en savoir plus ou commander.

Bonne lecture et bon chemin vers l’éveil.

 

Tags : développement personnel, altruisme, devenir soi, Mathieu Ricard, bouddhisme

Regardez aussi

methode ESPERE SAPPE jacques Salome

Le courage d’être soi : mieux communiquer pour mieux vivre.

TweetChronique du livre de Jacques Salomé, expert en communication. De même qu’il existe un système …

le yoga du rire club de rire

Le yoga du rire !

TweetRire en club, une activité à part entière L’objectif de ce post est de vous …

2 commentaires

  1. Félicitations d’avoir si bien résumé la pensée de Matthieu Ricard, d’avoir su faire une synthèse intelligente, compréhensive de ce pavé. Et si le monde est pavé de bonnes intentions, écrire cet article prouve qu’il est possible que nos intentions deviennent de beaux sentiers de paix.
    Encore bravo
    [Nelson] aimerait que vous réagissiez à…L’envolMy Profile

  2. J’ai lu ce magnifique livre cet été et je dois dire que je l’ai trouvé très enrichissant. C’est sans doute l’ouvrage le plus complet en matière d’altruisme. Je regrette qu’il n’ait pas fait une version un peu plus accessible et simple à lire. Pour certain il sera difficile à finir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CommentLuv badge